Comment bien prononcer un discours?

Comment bien prononcer un discours?

Quelques règles sont à respecter pour qu’un discours soit bien prononcé, mais avant tout, la première clé de la réussite de votre discours est la sincérité.

Tous nos discours célèbres

De Martin Luther King à John Fitzgerald Kennedy, un tour d'horizon des meilleurs discours historiques.

Comment bien prononcer un discours?

Quelques règles sont à respecter pour qu’un discours soit bien prononcé, mais avant tout, la première clé de la réussite de votre discours est la sincérité.
Si vous vivez pleinement votre discours, vos auditeurs sentiront votre enthousiasme et seront séduits. Vous ne devez donc pas lire un texte mais vous impliquer en le vivant vraiment.
Afin d’être le ou la mieux préparé(e) à prononcer votre discours comme vous le souhaitez, il faut vous entraîner !
La sincérité n’oblige pas à l’improvisation. Lorsque l’exercice n’est pas habituel, la préparation est toujours de bon conseil au moment de votre discours.

Maîtrisez votre voix


Votre timbre de voix ne peut changer. En revanche, le volume, le ton et le rythme sont des outils qui donneront vie à votre discours.

Le volume :


Vous devez parler suffisamment fort pour être audible et montrer votre assurance.
Dans certains cas, il est possible d’utiliser une intensité moins forte pour créer une certaine intimité avec votre public.
Si un micro est mis à votre disposition, pensez à tester votre voix avant.

Le ton :


La nature de votre discours (hommage, discours d’anniversaire, de mariage…) vous donnera le ton adéquat : humoristique, sérieux, émouvant...
Il n’est pas toujours facile néanmoins de trouver la bonne tonalité pour créer l’effet escompté.
C’est pour cette raison qu’il est bon de s’exercer, comme un comédien qui s’approprie son texte.

Le rythme :


Laissez respirer votre auditoire et prenez votre temps.
Certains passages requièrent la lenteur, d’autres la rapidité. Pensez à faire vivre votre discours.

Respectez la ponctuation


Tous nos discours ont été écrits selon les contraintes de l’oralité… Observez une conversation quelconque.
Elle est faite de nombreuses pauses. Imaginez votre discours comme un dialogue entre vous et votre auditoire.

une virgule : une mini-pause

un point : une pause

un changement de paragraphe : une grande pause

un point d’exclamation ou d’interrogation pour mettre en valeur certaines phrases, ou même certains mots (ayant un effet comique, par exemple) : une très grande pause

Articulez correctement


Votre auditoire est peut-être composé de nombreuses personnes, votre voix est peut-être transformée par un micro, il y aura peut-être un certain bruit ambiant…
Autant d’éléments qui perturbent la perception de vos auditeurs. Vous devez donc impérativement bien articuler pour prononcer correctement les mots et être parfaitement compris.
Dans le cas inverse, votre discours perdra inévitablement de son impact.